Plutôt cendre ou brasier éternel ?

Imaginez-vous dans le noir total. Prenez donc une allumette et allumez-la. Regardez-la bien, le spectacle ne sera que de courte durée. La flamme est d’abord vigoureuse et fend les ténèbres. Mais vous avez à peine le temps de vous dire qu’elle est magnifique qu’elle s’affaiblit déjà. L’allumette elle-même se consume et puis peu de temps après il n’en reste qu’un bout calciné et la flamme n’est plus. Elle n’a pas servi à grand chose et ne servira plus jamais à rien. Pour elle, c’est fini.

C’est fou ce que nous ressemblons à une allumette. Disons que l’allumette en tant que matériel c’est notre corps. La flamme c’est notre âme. Comparons donc l’allumage de l’allumette au début de notre vie. Tout comme elle, notre espérance de vie est en fait assez courte. Durant ce court laps de temps, on a l’occasion de briller, de se faire remarquer des autres mais au final on arrive tous au même point. On brûle la vie, la vie nous brûle et puis on se consume, on vieillit, on meurt, fin de l’histoire. Dans cette perspective (un poil déprimante je vous l’accorde) on pourrait se demander à quoi tout cela rime. Vivre pour mourir, briller pour s’éteindre, tel semble être notre sort.

Cependant il y a une réalité à côté de tout ça que l’on appelle le royaume de Dieu. On pourrait le comparer à un énorme brasier qui ne connait pas de fin. Pourquoi ? Parce que Dieu Lui-même en est la source d’énergie. Il ne s’éteint jamais parce qu’il est sans cesse renouvelé, alimenté quotidiennement par des centaines “d’allumettes” qui décide de mettre leur flamme au service de ce grand brasier. Il demeure éternellement, éclaire les ténèbres, tel un phare qui montre le chemin et le salut. L’allumette en tant que matériel est consumé mais sa flamme demeure dans le brasier.

Pour nous il y a donc deux solutions. Comme une allumette, on peut décider de brûler pour nous-mêmes, de vivre pour notre gloire, que tout le monde voit combien on est capable de briller. Et puis, comme une allumette, avoir briller pour peu de temps et finir par s’éteindre sans espérance à venir. Mais on peut aussi décider de mourir à nous-mêmes et de devenir participant du royaume de Dieu. Nous vivons alors au service du royaume de Dieu, accompagné par une multitude d’autres âmes. Notre flamme ne s’éteindra jamais, notre âme sera sauvé pour l’éternité. Nous ne vivons plus pour nous-mêmes mais pour quelque chose de plus grand, de plus beau, de plus important. Nous trouvons enfin un vrai sens à notre vie. Nous ferons partie de ce brasier, de ce phare qui illumine les âmes perdues pour les amener au salut éternel. Nous ne vivons plus pour nous mais pour l’avancement du royaume de Dieu et notre âme ne mourra jamais.

Alors, plutôt tas de cendre ou brasier éternel ? Donne un sens à ta vie !

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.